Depuis le 3 juillet et jusqu’au 29 août, le Grimaldi Forum de Monaco accueille une rétrospective d’Alberto Giacometti, au nom « Le réel merveilleux ». Cette rétrospective a été imaginée en association avec la Fondation Giacometti. Le visiteur va se plonger dans l’univers du sculpteur, à travers son travail réalisé tout au long de sa vie qui comprend non seulement ses célèbres sculptures de L’Homme qui marche, mais aussi ses dessins, ses estampes et ses peintures. Car cette exposition est une véritable redécouverte de l’artiste, dont le travail est aujourd’hui surtout reconnu pour ses sculptures si identifiables. Ce sont ainsi au total près de 230 œuvres qui sont exposées autour de 14 séquences originales, accompagnées de photographies. Les thèmes privilégiés par l’artiste comme la représentation de la tête, du visage, du corps féminin, sont particulièrement mis en avant, mais on y découvrira également son rapport à la solitude et à la mélancolie.

Alberto Giacometti est un artiste suisse né en 1901. C’est son père, artiste peintre, qui le poussera à s’intéresser à l’art. Il réalise ainsi ses premières peintures à l’âge de 12 ans, sa première sculpture sera également réalisée à cet âge. Sa famille, son frère Diego notamment avec qui il travaillera plus tard sur Paris, seront ses premiers modèles. A 18 ans, Alberto Giacometti part étudier à Genève où il fréquentera notamment l’Ecole des beaux-arts et l’École des arts et métiers, s’inscrivant dans cette dernière dans la classe de sculpture. S’ensuivra une installation à Paris où il fréquentera les ateliers des sculpteurs Alexander Archipenko et Antoine Bourdelle. Ses différentes visites du Louvre, où il y découvrira le cubisme, l’art africain ou l’art grec antique, lui seront une source d’inspiration pour ses premières œuvres.

Comme nous l’évoquions, Alberto Giacometti est aujourd’hui principalement identifié par ses sculptures représentant de hautes figures filiformes, à l’instar des œuvres L’Homme qui pointe, L’Homme qui marche, Les Trois Hommes qui marchent, Quatre femmes sur socle, La Forêt ou encore la série Places. Et pourtant, ce style n’apparait qu’à partir de 1946 – 1947, alors que l’artiste avait 45 ans. Un style qui le consacrera, notamment lorsque le Kunstmuseum de Bâle achète La Place, qui sera alors la première des œuvres d’Alberto Giacometti à entrer dans une collection publique. Ou encore lorsque la galerie Maeght y exposera ses œuvres, dont Le Chat et Le Chien. À partir de ce moment, Alberto Giacometti sera notamment exposé à l’Arts Council England à Londres et au musée Guggenheim de New-York, jusqu’à représenter la France à la Biennale de Venise en 1956. Mais avant cette période, Alberto Giacometti a réalisé des sculptures qui s’apparentaient alors au cubisme, à l’image de Femme et de Homme et Femme en 1929. Avant de s’attaquer au surréalisme dans les années 30. Autant de styles et d’œuvres à découvrir dans le cadre de cette rétrospective.

 

Plus d’information : Exposition Alberto Giacometti du 3 juillet au 29 août 2021 au Grimaldi Forum 10, avenue Princesse Grace – 98000 Monaco. Ouvert tous les jours de 10h à 20h (jusqu’à 22h les mardis et jeudis)

Leave a Reply